Wootz

lingot de wootz
Donner une définition, une explication sur ce qu’est le wootz est très difficile sans rentrer dans un langage métallurgiste complexe.

Pour ce qui est de son histoire, on pourra dire que son apparition se fait dans le sud de l’Inde vers l’an 300 avant ou après notre air. (je laisse ce débat aux historiens)

Le wootz, en son temps, a fait l’objet d’un grand commerce allant de la Russie jusqu’en Perse.

Son nom diffère d’un pays à l’autre, On le nomme « Bulat »  « Wootz »  « Acier Damas » ou encore « Acier au Creuset ». On s’accordes tous à dire que les meilleures lames on été fabriquées en Perse.

Le wootz est une méthode de fabrication qui consiste à fondre dans un creuset de l’acier (fer, acier de bas fourneau, acier moderne…) suivi d’un refroidissement très lent afin de créer une structure qui permettra après différents traitements de donner ses dessins si particuliers qu’on peut voir sur les lames. Ces dessins (ligne brillantes) sont en fait constitués de cémentite, un composant dur de l’acier noyé dans une matrice moins dure (partie noire de la lame). Pour plus de détail technique, je vous invite à lire le lien si dessous:

http://acier.damas.free.fr/f_damas/f_quest/f_wsteel/wirtz.htm

Le but premier est d’avoir une structure hétérogène mais très fine qui donnera une micro denture au tranchant qui à fait la légende du wootz au file des siècles.

Depuis plus de 12 ans, je m’efforce à comprendre a expérimenter et pousser plus loin les limites de cette acier qui fait maintenant partie intégrante de ma vie.

Beaucoup de choses ont été dites sur le sujet mais rien ne vaut de faire sa propre expérience.

Expérimenter, tester, cassé en tirer des conclusions et recommencé voilà les maîtres mots.

Extrêmement boulimique en temps, en matière première et en énergie, le wootz est une véritable recherche qui implique un investissement tant financier que personnel.

Pour ce qui est de la qualité d’une lame en wootz.

Je dirais qu’en temps que matériaux de coupe, le wootz a une véritable valeur intrinsèque. Il doit de se faite être élaboré correctement et subir les bon traitements thermiques pour qu’il livre pleinement son potentiel.

La complexité des dessins  ainsi que le terme « wootz »  ne sont pas des facteurs  liés à la qualité du métal.

Si un jour il vous prend l’envie de détenir une lame faisant partie de cette légende, fiez vous à votre instinct  et n’ hésitez pas à questionner le coutelier sur le sujet. Vous trouverez ici, quelques photos de lingot, des travaux en cours, ainsi que des vidéos de forge et de fusion.

Bonne visite

j louis

Wootz early forge (1)

3 Comments

  1. Salut Jean-Louis, content de trouver ton site sur la toile.

    Bonn fin de dimanche, amitiés.

  2. bonjour Jean Louis c’est de la patience et de l’art brut qui se transforme… je continue mes visionnages: bon courage. A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>